2 octobre 2014 4 02 /10 /octobre /2014 16:39

 

 

AmourTerre.jpg

 

 

Mes chers amis bien aimés, je suis Morya El et je voudrais vous parler d’une chose très importante qui devrait, je l’espère vous éviter bien des écueils sur le chemin qui est le vôtre : celui de la ré-appropriation de Qui vous êtes !

Que cela soit bien clair, vous ne pourrez vous retrouver que si vous embrassez pleinement l’Amour, celui avec un grand « A », pas l’amour galvaudé par vos romans à l’eau de rose (bien que cela soit une jolie façon d’apercevoir l’infime partie de l’Amour-Lumière), je parle de l’Amour qui uni, qui englobe tout un chacun(e), que vous soyez humain ou animal ...

Il est dit, dans les cercles de plus en plus importants de gens ayant à cœur leur avancée spirituelle que celle-ci ne pourra pas se faire sans devenir végétarien, voir végétalien, l’idéal étant le véganisme. De ceci, je suis d’accord : devenir végétalien est l’assurance de rapidement monter votre taux vibratoire et donc d’accéder à des compréhensions qui vous étaient jusqu’à présent fermées. Néanmoins, il existe des personnes qui ont réussies malgré leur « carnisme » à atteindre véritablement l’Eveil, mais il est certain que leur chemin n’a pas été des plus faciles, donc, simplifiez-vous la tâche, si vous le voulez bien. 

Pourquoi vouloir devenir végétalien ? D’abord, parce que la viande et la plupart des produits issus des animaux ne sont pas bons pour votre corps : ils impriment une certaine forme-pensée à celui-ci (obtenue, non seulement par la consommation contre-nature de viandes ou autres mais aussi par la façon dont ces produits ont été soutirés : conditions d’élevages abominables, sans parler de l’abattage ... vous êtes en pleine horreur concentrationnaire !) qui induira à plus ou moins court terme des maladies et autres désagréments. Mais aussi parce que lorsque vous êtes consciemment impliqués dans la voie de l’Amour, je vous demande où est passé votre amour dans ce cas-là ?!

Voilà la raison pour laquelle je ne fais pas d’amalgame entre l’amour (fort plaisant, il est vrai) et l’Amour, implacable lorsque vous le mettez en œuvre ! Là, je vous sens sursauter et bondir : « Implacable, a-t-il dit ? » Oui, implacable... pour vous !  C'est-à-dire que lorsque vous embrasser totalement l’Amour, que vous l’avez fait votre, vous ne pouvez plus en sortir : l’Amour fait partie intégrante de vous et vous ne pouvez plus voir qu’à travers ses yeux, ressentir qu’à travers ses sens, bref, ÊTRE Amour ! Et donc, vous ne pourrez pas être Amour sans avoir de l’Amour pour TOUT ce qui vit, de la plus petite chose insignifiante, à la plus grande. Comment accepter donc, que vous soyez complice (puisque c’est le mot tout à fait juste) avec votre Amour à un tel carnage ? Il y a quelques années, vous auriez pu argumenter que vous ne saviez pas, mais maintenant, c’est faux ! Regardez profondément en vous-même, que ressentez-vous en pensant à ce que subissent quotidiennement, sans relâche, nos petits frères ?

Savez-vous que le plus grand des courages est de « s’affronter » soi-même ? C'est-à-dire de plonger en soi, avec sincérité, objectivité, et y observer ce que vous n’avez pas forcément envie de savoir sur vous... L’intensité de cette expérience doit être faite avec le maximum d’Amour dont vous soyez capable envers vous-même : non, votre identité n’est pas parfaite, elle a du travail encore à accomplir, mais elle est présente, et c’est déjà beaucoup ! Vous devez donc accepter ce que vous apprendrez sur vous-même et non pas, vous haïr pour cela, ni vous apitoyer, mais comprendre que cela fait partie de vous et vous l’approprier...  

Manger de la viande vous mortifie, c’est en contradiction avec vos principes, mais vous n’arrivez pas à vous en passer. Prenez un temps de repos et d’analyse à cette situation : pourquoi n’y arrivez-vous pas ? Manquez-vous de volonté ? Mais face à quoi ? Si ce n’est qu’une question de goût, essayez différents plats végétariens, certains vous ravirons. Si c’est plus profond comme un changement en contradiction avec ce que vous avez appris jusqu’à présent, regardez ce que vous avez déjà accompli, n’est-ce pas un pas de côté par rapport aux dictats de votre société ? Vous avez peur de passer pour marginal ? D’abord, ce n’est plus totalement vrai maintenant, des végétariens/végétaliens, il y en a de plus en plus et de part le monde, ils sont extrêmement nombreux. Néanmoins le plus important est que vous preniez conscience que si c’est ce qui vous rebute : la peur (parce que ne pas vouloir ne pas être conforme est une peur ; avoir du mal à dépasser son éducation, même si elle est basée sur le mensonge de la société, est une peur) vous aurez du mal à poursuivre votre évolution... A un moment donné vous serez confrontés à vos peurs ! Peut-être serait-il plus sage de les dépasser une par une que toutes à la fois, non ?

Bien, supposons que vous soyez végétaliens, voir végan. Bravo ! J’applaudis, c’est une excellente chose si... vous l’avez fait par Amour et non pour une raison moins avouable. Je m’explique : il y a maintenant des cercles de personnes ayant exclu de leur alimentation ou plus tous produits animaliers, et qui se dressent comme porte-paroles pour la cause animale. En soit, il n’y a rien de mal à cela, d’autant, qu’effectivement, les animaux ont besoin d’être entendus, que leur infinie souffrance soit étalée au grand jour, que personne ne puisse dire : « je ne savais pas ! » et se défausse ainsi de sa responsabilité. Si ces porte-paroles font de la pédagogie et veulent informer la population pour que chacun(e) puisse choisir en son âme et conscience, c’est tout à leur honneur, néanmoins, trop nombreux sont ceux qui, sous couvert de cause animale, déchargent leur dégoût, voir leur haine de l’humanité.

Non, très chers, vous ne pouvez pas être Amour, vous jeter à corps perdu dans la cause animale et cracher sur vos semblables ! Ceci n’est pas non plus compatible ! Faire des manifestations pacifistes pour exprimer votre mécontentement, oui, poser des bombes pour libérer des animaux et blesser ainsi des humains, non ! Je sais que certains d’entre vous ne comprennent pas pourquoi je semble « timoré » dans cette noble cause. Pour avoir gain de cause, vous devez avant toute chose,  changer les mentalités, rien ne se fera à grande échelle par l’obligation. Si vous faites des actes répréhensibles, de terrorisme, ce que ceux qui ne sont pas sensibles à votre combat retiendront c’est votre violence !

De plus, n’oubliez pas qu’il n’y a pas si longtemps, vous aussi étiez dans le camp en face. Cela peut être depuis quelques années, quelques décennies ou la vie dernière, peu importe, vous aussi n’aviez pas ouvert les yeux sur ce qui se passait avant d’en prendre conscience !

Si vous voulez sincèrement accueillir l’Amour en vous, vous allez devoir arrêter de juger ! Comment faire ? En vous mettant véritablement à la place de l’autre, en ressentant, par empathie, ce que l’autre ressent... Imaginez un peu : vous êtes un militant pro-animal, votre cible est un laboratoire de recherches qui fait des expériences sur des souris, vous en avez assez, vous souffrez par empathie de la situation détestable des rongeurs et avez décidé de faire une action « coup de poing ». Avec d’autres militants, vous entrez dans le laboratoire la nuit, assommez le gardien, rencontrez une scientifique qui était sur un projet important et donc était restée tard, elle ne vous laisse pas pénétrer dans l’aire des cages, vous la bousculez, elle tombe et s’évanouie. Vous libérez les animaux vous êtes contents !

Seulement, ces animaux sont bien incapables de survivre dans la nature, vous n’avez fait que leur changer de mort, plus naturelle n’étant pas forcément le mot. La scientifique a eu une grave contusion interne, et se retrouve à l’hôpital... Vous, vous vous en fichez parce que somme toute, elle n’avait qu’à pas faire son sale boulot ! Or, si vous prenez la peine de prendre sa place, de voir à travers son regard, vous verrez que cette scientifique aime véritablement l’humanité, qu’elle travaillait sur un médicament devant soulager les enfants atteints de maladies incurables et qu’elle ne déteste pas les animaux, qu’elle fait cela avec réticence mais que quelque souris ne valent pas un enfant...  Qui a raison ? Le sauveur des animaux méprisant les humains ou la scientifique croyant sincèrement en sa médecine pour sauver des vies ?

Vous n’avez pas le droit de juger les autres parce que vous ne connaissez nullement les tenants et aboutissants de leurs vies. Doit-on se porter en juge pour tous ceux qui n’ont pas le même degré de conscience que vous ? Mais, que pensent les Frères des Etoiles de vous-même, dans ce cas ? L’Amour ne juge pas ! Il embrasse, embrase le monde ! Vous ne devez pas juger parce que si vous étiez à la place de l’autre, avec la même vie, et surtout, la même conscience, êtes-vous certains d’agir autrement ? Rien n’est moins sûr...

Vous n’êtes pas obligés de tout accepter non plus, mais vous devez poser un regard d’Amour sur tout et toute chose : non, continuer à manger de la viande et se prétendre ouvert spirituellement n’est pas compatible, non, faire sienne la cause animale par amour et devenir un terroriste n’est pas non plus compatible. Juger les autres, n’est pas un acte d’Amour. Si vous voulez vraiment aider l’humanité, vous devez rayonner d’Amour et enseigner par vos actes l’Amour. L’Amour n’est pas restrictif, l’Amour est TOUT, on n’enlève pas de l’amour à l’un pour le donner à l’autre, l’Amour englobe le UN !

 

Votre dévoué,

Morya El

 

 

Vous pouvez diffuser les messages issus de ce site : Les Ailes de Lumière car ils sont destinés à être portés à la connaissance du plus grand nombre. Néanmoins, il vous est demandé de ne pas les dénaturer de quelque façon que ce soit, en les modifiant ou en les coupant, et de mentionner la source :  http://www.lesailesdelumiere.com

 

 

Repost 0
Published by Héléna R&F - dans Morya El
commenter cet article
1 août 2014 5 01 /08 /août /2014 17:33

 

 

chat-lumiere.jpg

 

 

Voici un message que j'ai reçu de mon chat âgé de presque 16 ans, le lendemain de son départ. Cela fait un peu plus d'un mois maintenant mais je n'arrivais pas à me résigner à le poster sur le blog. Que ce message puisse rasséréner ceux qui ont perdu un compagnon "petit frère"...

 

 

Bonjour ma chère Amie...

Je sais que cela semble un peu choquant, bien que tu n’en sois pas réellement étonnée, mais, l’émotion étant encore présente, cela t’est un peu difficile. Ne t’en fais pas, je comprends. Et puis, je voulais te parler. Enfin, vous parler, parce que ce message ne s’adresse pas qu’à toi, mais à toute ma si belle famille !

Aux enfants, dis-leur que je vais bien, que je suis bien, que ce qu’ils nomment le « paradis des chats » est bien au-delà de ce qu’ils puissent penser, voire même rêver. Ici, pas de douleur, ici, rien que de la joie, de la lumière et de l’Amour !

Si tu pouvais voir, ma tendre Amie, toutes ces couleurs, qui vibrent, qui scintillent, chatoyantes et dont la pulsation est palpable. Chaque couleur est une odeur et un goût et une texture... quand je dis que c’est le paradis des chats ! Tout est absolument ainsi !

Que les enfants ne s’inquiètent donc pas : j’ai déjà retrouvé ma complice, Thalia, partie quelques mois avant moi. Elle ne s’est pas remise aussi rapidement que je l’ai fait parce qu’elle a été très éprouvée par sa longue et douloureuse maladie. Vous savez, vous avez bien évidemment pris la bonne décision la concernant, il était vraiment temps.

J’ai retrouvé aussi mes autres complices, partis rejoindre notre grande Demeure, bien avant nous : O’Malet et Shadow. Mon frère et mon ami canin. Quelle fête et quelle joie de les retrouver ! Nous avons vraiment, vraiment été heureux de ces retrouvailles, bien que de mon côté, l’attente fut plus longue que de la leur.

Vous savez, même si nous, les chats, nous pouvons sortir aisément de notre corps pour jouer dans l’astral, nous n’entrons que rarement en communication avec ceux qui nous ont précédés : nous ne faisons pas partie du même plan vibratoire à ce moment-là, c’est tout. C’est un peu comme pour vous : même si certains pratiquent la sortie astrale, cela ne veut pas forcément dire qu’ils pourront discuter tranquillement avec leurs proches partis de « l’autre-côté ». En fait c’est extrêmement rare, et ce n’est autorisé que pour des raisons bien précises et non pour faire du « tourisme ».

Ainsi donc, mes retrouvailles furent intenses ! Tu sais, Amie humaine, je ne suis pas le chat qui est parti dès hier de votre temps terrestre, cela fait quelques semaines, voire quelques mois, que j’ai passé la transition. Avant, il m’était plus difficile de venir : n’oubliez pas que j’ai été malade, et qu’il m’a fallu un temps pour me retrouver et me reposer de cette vie qui fut plutôt longue, au regard de ma condition féline.

Non, je n’ai pas voulu dire que ma vie ait été très difficile, bien que certains passages furent plus mouvementés que d’autres, mais j’étais vieux et malade... Ainsi donc, je suis revenu maintenant, au lendemain pour vous de mon départ, parce que je pensais que c’était un moment important. J’ai voulu te parler hier, Amie, mais j’ai bien senti que pour toi, ce n’était pas le moment, mais j’espère que tu as entendu ces quelques mots : « Ne me pleurez pas, ne me pleurez pas ».

Ne soyez pas triste. J’ai quitté mon corps au moment juste, soyez-en certains ! Et croyez-moi, si j’avais pu le faire de moi-même un peu plus tôt, je l’aurai fait ! Ne vous méprenez pas, je n’avais pas peur de la mort, nous, les « animaux », vivons plus dans le moment présent que vous, « humains » qui extrapolez tout. Nous ne nous projetons pas dans un hypothétique avenir, ce qui est EST et c’est bien ainsi ! Néanmoins, certaines souffrances m’encourageaient à franchir la barrière, à passer le cap, cette acceptation est plus facile et réelle chez nous, parce que nous n’avons pas cette phobie de la mort. Mais, je ne pouvais pas me résoudre à partir... pas par peur, mais pour vous ! Je sentais bien que vous n’étiez pas prêts, sans compter ma compagne qui était partie peu avant, cela aurait été trop pour vous. Je me suis donc résigné à attendre encore quelques mois, et votre Amour véritable a aussi amélioré ma condition physique, même si ce n’était que provisoire.

Hier donc, c’était le moment, je vous ai envoyé des signes que vous avez compris, même si vous étiez réticents. Sachez-le, vous avez pris la bonne décision ! Et vraiment, je n’envie pas les humains qui se retrouvent comme moi, face à la porte et qui n’ont pas le choix que d’avoir un prolongement infini de leurs souffrances par l’acharnement médical qu’ils subissent. J’ai eu une belle mort. Je n’étais pas seul, j’ai eu des mots d’amour, des gestes d’amour, tout a été très doux et s’est passé d’une manière quasi idéale. J’étais pleinement acceptant et reconnaissant. Je le suis toujours. Thalia n’a pas eu cette chance, bien qu’elle ait senti votre amour l’envelopper... sa transition a été plus difficile mais aussi libératrice de toute cette souffrance qui n’arrivait pas à s’exprimer véritablement. Je pense qu’elle va prendre un long temps de repos pour se remettre de ceci. Elle t’est reconnaissante que tu lui aies rendu visite pour la réconforter la veille de son départ, même si ce n’était pas à proprement parlé physiquement. Cela lui a malgré tout, évité de ressasser des regrets. Ton époux aussi est venu lui rendre visite, physiquement cette fois, et de cela aussi elle en garde un souvenir en son cœur...

Vous savez, comme pour vous, la manière dont le passage s’est effectué est très importante pour la suite du voyage. Thalia n’a pas eu la douceur et l’enveloppement d’amour dont j’ai eu le privilège (et je vous en remercie infiniment) de bénéficier, néanmoins, vos pensées tournées vers elle, lui ont quand même fait du bien et l’ont assuré quant à son attachement envers les humains.

Elle ne reviendra pas de sitôt, comme je vous le disais, parce qu’elle a des guérisons à effectuer et beaucoup de repos pour son âme aussi. Quant à moi, eh bien, je pense me reposer encore quelques temps, puis, il est possible que je songe à revenir. En fait, j’y pense déjà ! Mais comme je vous l’ai indiqué plus haut, le temps s’écoule différemment dans nos deux dimensions, cela pourra vous paraitre un temps considérable avant que je ne repointe le bout de mon museau. Néanmoins, d’ici là, il se pourrait que je revienne de temps en temps, voir comment vous évoluez, les uns les autres.

Quoiqu’il en soit, ne me pleurez pas, ne soyez pas triste, tout a été fait au moment juste... je vous aime ! Je ronronne d’Amour pour vous !

Odin, en repos... pour l’instant.


 

Vous pouvez diffuser les messages issus de ce site : Les Ailes de Lumière car ils sont destinés à être portés à la connaissance du plus grand nombre. Néanmoins, il vous est demandé de ne pas les dénaturer de quelque façon que ce soit, en les modifiant ou en les coupant, et de mentionner la source :  http://www.lesailesdelumiere.com

Repost 0

Le Site

  • : Les Ailes de Lumière
  • Les Ailes de Lumière
  • : Se réapproprier peu à peu le vrai sens de la Vie...
  • Contact

Qui Suis-Je ?

  • Héléna R&F
  • musicienne découvrant avec émerveillement la beauté de la Vie... et l'envers du décors ^_~
  • musicienne découvrant avec émerveillement la beauté de la Vie... et l'envers du décors ^_~

Déployez vos Ailes !

 ailes de lumière

angedorcopie

 Vous pouvez discuter librement des messages du blog (ainsi que diverses informations et autres sujets) sur le forum consacré : http://www.lesailesdelumiere.net/ ... au plaisir d'échanger avec vous  ^_~

Héléna R&F

 

Recherche

Droits d'auteur

Si par erreur ou ignorance, j'utilisais des images, des photographies et toute autre représentation qui seraient protégées,
je vous remercie de me le faire savoir afin que je puisse les retirer aussitôt.

esprit divin

La-Mere.jpg

la-source.jpg

le-couronnement.jpg

homme divin

le-dauphin.jpg

le-cristal.jpg

procession.jpg

femme loup

jamais seul

espace-67.jpg